Investir dans les Futures

Le présent sommaire contient des informations importantes sur les Futures. Ces informations vous aident à comprendre la nature, les risques, les frais, les gains et les pertes potentiels de ce produit d’investissement afin que vous puissiez les comparer à d’autres produits.

Attention : les Futures sont des produits complexes. Les Futures sont également appelés « contrats à terme ». Les transactions sont réservées aux investisseurs qui comprennent la nature et la portée de leurs possibilités, les obligations et les risques liés au trading des Futures.

Un Future est un contrat visant à acheter ou vendre une quantité spécifique de la valeur sous-jacente à une date future déterminée (la date d’échéance) à un prix convenu (le prix contractuel) au préalable. Chaque Future renseigne le jour du dernier échange ainsi qu’une date d’échéance, après laquelle le contrat expire. Vous pouvez clôturer une position jusqu’au dernier jour d’échange inclus. Les valeurs sous-jacentes d’un Future sont très variées. Il s’agit de produits financiers tels que des obligations d’État, des indices, des actions individuelles, des devises étrangères et même des marchandises agricoles traditionnelles voire des métaux ou des produits pétroliers.

En ouvrant une position sur un Future, vous vous exposez à des hausses ou des baisses de la valeur sous-jacente, avec un effet de levier, sans posséder réellement la valeur sous-jacente. Lorsqu’une position est prise sur un Future, l’investisseur doit répondre aux exigences de marge qui sont fixées par le courtier, à savoir LYNX.  Il y a lieu de faire une distinction entre la marge initiale, la marge de maintenance et la marge overnight. Au lieu de payer la totalité de la valeur contractuelle (lorsqu’une option longue est ouverte) ou de la recevoir (lorsqu’une position short est ouverte), l’investisseur doit répondre aux exigences de marge initiales. La marge initiale ne couvre qu’une petite partie de la totalité de la valeur contractuelle. Pour pouvoir conserver la position, l’investisseur doit répondre aux exigences de marge de maintenance. Pour pouvoir conserver la position jusqu’au jour de la prochaine séance, l’investisseur doit répondre aux exigences de marge overnight.

Dès que l’investisseur a fermé la position sur le Future, la différence entre le prix contractuel et le prix auquel le contrat est conclu (ou le prix de règlement), multipliée par le multiplicateur, est soit créditée (lorsque la position est fermée avec du bénéfice) ou débitée (lorsque la position est fermée avec une perte) du solde en espèces de votre compte-titres.

Contrat à terme long (long Future)

Il est possible d’ouvrir une position longue en exécutant un ordre d’achat. Lorsque vous achetez un Future, vous vous engagez contractuellement à acheter la valeur sous-jacente à une date future, la date d’échéance du contrat.

Exemple d’un contrat à terme long

Partons du principe que vous êtes optimiste à l’égard du marché américain des actions  et que vous souhaitez spéculer sur votre sentiment. Vu que les actions américaines vont augmenter, vous pouvez prendre une position longue sur un contrat à terme sur l’indice S&P 500. En achetant le Future E-mini S&P 500 de décembre 2019, vous prenez une position longue. L’acheteur s’engage contractuellement à acheter la valeur sous-jacente au prix mentionné à la date d’échéance au mois de décembre.

Mais l’acheteur a également la possibilité de fermer la position avant la date d’échéance. S’il le fait, il n’est plus obligé de procéder à la transaction future avec le vendeur. Lorsque l’acheteur a fermé la position, le solde de son compte-titres est crédité du gain ou de la perte. Le gain ou la perte correspond à la différence entre le prix contractuel lors de l’ouverture de la position et le prix de fermeture, multipliée par le multiplicateur.

Imaginez, vous achetez un Future E-mini S&P 500 de décembre 2019 pour 2920 € et fermez cette position à 2925 €, votre solde cash est crédité d’un gain de 250 € ((2925-2920) x 50). Pour faire simple, notre exemple ne tient pas compte des frais de transaction. Tenez compte du fait que le Future E-mini S&P 500 a un multiplicateur de 50. Une perte aurait également été possible si la position avait été fermée sous le prix contractuel (à savoir 2920 €). Dans tel cas, la perte aurait été déduite de votre solde en espèces lorsque vous auriez fermé la position.

Contrat à terme court

Il est possible d’ouvrir une position courte en exécutant un ordre de vente. Lorsque vous vendez un Future, vous vous engagez contractuellement à vendre la valeur sous-jacente à une date future, la date d’échéance du contrat.

Exemple d’un contrat à terme short

Partant du principe que vous êtes plutôt pessimiste à l’égard de l’indice NASDAQ 100,  vous prenez une position courte sur l’indice E-mini NASDAQ 100 avec un Future de décembre 2019 en exécutant un ordre de vente. Vous vous engagez contractuellement à vendre la valeur sous-jacente au prix mentionné à la date d’échéance de décembre. Vous pouvez   aussi choisir de fermer la position courte avant la date d’échéance. Ici aussi, le gain ou la perte correspond à la différence entre le prix contractuel et le prix de fermeture de la position, multipliée par le multiplicateur.

Imaginez, vous vendez un Future NQ décembre 2019 à un prix contractuel de 7,510.00 $ et vous fermez la position à 7,500.00 $. Le gain correspond à 200.00 $
((7510-7500) * 20). Dans notre exemple, les frais de transaction ne sont pas pris en compte. Tenez compte du fait que le Future NASDAQ a un multiplicateur de 20. Une perte aurait également été possible si la position avait été fermée au-dessus du prix contractuel (à savoir 7,510,00 $). À la fermeture de la position, le gain est ajouté à votre solde en espèces. En cas de perte, le montant de cette perte est déduit du solde en espèces de votre compte.

Les contrats à terme offrent des opportunités multiples aux investisseurs. Il existe toutes sortes de stratégies à mettre en place avec ce type de produit. Outre les avantages des contrats à terme, il faut également prendre les risques en compte lorsque vous décidez d’investir dans des contrats à terme.

La gestion des risques

Un contrat à terme est un produit financier qui permet à l’investisseur de couvrir ses expositions financières à l’aide d’un seul contrat.  Une position sur un Future ne requiert pas d’investissement initial et convient pour compenser le risque financier d’un portefeuille d’investissement. Un contrat à terme est donc un élément important qui peut contribuer à la gestion des risques.

La spéculation

La simplicité à laquelle il est possible d’ouvrir et de fermer des positions sur des contrats à terme permet de négocier ce produit à court terme et à des fins spéculatives. Si un investisseur s’attend à une hausse du marché, il peut acheter un Future. Si un investisseur s’attend à une baisse du marché, il peut vendre un Future.

Les marges

Les marges servent à assurer la stabilité des marchés financiers. Un contrat à terme peut être acheté et vendu sans avoir à posséder la totalité de la taille du contrat. Ceci signifie que si la valeur sous-jacente évolue dans le sens inverse à la position de l’investisseur, les pertes encourues par l’investisseur peuvent être supérieures aux montants versés sur son compte. Pour limiter ce risque, chaque contrat à terme implique une certaine exigence de marge.  Une marge est un montant calculé pour garantir que l’investisseur est capable de répondre aux obligations lorsqu’il ouvre et qu’il conserve une position sur un contrat à terme en vigueur et ce, le jour de négociation en question.

L’effet de levier

L’effet de levier permet de booster les rendements avec une mise initiale moins élevée qu’avec un investissement direct. L’effet de levier comporte plus de risques que les investissements directs dans des valeurs sous-jacentes. À l’aide de l’effet de levier, le trading de contrats à terme vous permet de profiter des fluctuations de la valeur sous-jacente sans à avoir à payer la totalité de la valeur contractuelle.

La diversification

Les contrats à terme permettent aux investisseurs d’avoir un portefeuille diversifié moyennant une mise inférieure que celle à payer pour acheter directement la valeur sous-jacente.

Un contrat à terme est un contrat standardisé qui comprend principalement les composantes suivantes :

  1. La valeur sous-jacente
  2. La taille du contrat
  3. La date d’échéance
  4. La méthode de règlement

Attention : le prix contractuel n’est pas une caractéristique standardisée car le prix est fixé par l’offre et la demande du marché.

La valeur sous-jacente

Les contrats à terme s’échangent pour toute une série de biens tels que les actions, les indices, les devises, les taux d’intérêts ou les matières premières. Ces biens sont désignés par le terme « valeur sous-jacente ». Ils doivent s’échanger en bourse.  Les émetteurs de la valeur sous-jacente ne participent pas à la sélection des titres pour lesquels des contrats à terme sont disponibles.

La taille du contrat

Pour la quasi totalité des contrats à terme, les tailles du contrat sont standardisées à l’aide d’un multiplicateur. Ceci signifie qu’un contrat à terme représente la valeur de la valeur sous-jacente multipliée par le multiplicateur. Mais que faut-il entendre par multiplicateur ? Le multiplicateur peut être interprété comme suit :

pour un contrat à terme sur une matière première comme le Light Sweet Crude Oil Future, un seul contrat correspond à un multiple de la valeur sous-jacente. Dans le cas du Crude Oil Future, le multiplicateur est de 1.000. Ceci signifie qu’un contrat représente 1.000 barils de Crude Oil. À l’achat d’un contrat Crude Oil au prix de 53.00 $, ceci signifie que vous négociez 1.000 barils de pétrole, dont la valeur individuelle de chaque baril s’élève à 53 $. Cette transaction correspond donc à une taille de contrat de 53,000 $ (1.000 x 53).

Idem pour les Futures sur indice. Un contrat E-mini S&P 500, par exemple, a un multiplicateur de 50, ce qui implique qu’un point d’indice de la valeur sous-jacente (l’indice S&P 500) représente une taille de contrat de 50 $. Si le prix de l’indice est de 2.9000, alors la taille contractuelle totale est de 2.9000 x 50 = 145.000 $.

La date d’échéance

Les contrats à terme ont une durée limitée et arrivent à échéance aux jours fixés par la bourse. La date d’échéance est la date à laquelle tous les contrats expirent. Sauf si vous avez fermé la position, à la date d’échéance vous recevrez la valeur sous-jacente ou vous devez l’acheter et la revendre.

La méthode de règlement

Si vous ne fermez pas la position avant l’échéance du contrat, il y aura règlement de la position. Il y a lieu de faire une distinction entre la livraison physique et le règlement en espèces. Quand il est question de livraison physique, vous recevrez soit la valeur sous-jacente ou vous devrez l’acheter et la revendre. D’autre part, il peut être question de règlement en espèces, sans livraison physique. Dans ce cas, les deux parties règleront la valeur du contrat en espèces. À titre illustratif, l’acheteur d’un contrat à terme sur du coton réglé en espèces recevra/paiera la différence entre le prix de règlement et le prix contractuel au lieu de recevoir des balles de coton.   Contrairement à la livraison physique qui quant à elle implique la livraison effective de la valeur sous-jacente.

LYNX ne prend pas en charge la livraison physique de la valeur sous-jacente pour les contrats à terme sur des matières premières. Pour éviter la livraison de contrats à terme et d’options sur des contrats à terme qui arrivent à échéance, les clients doivent rouler leurs positions à une échéance ultérieure. Cette opération doit avoir lieu avant la période de clôture (close-out). Si une position devait être ouverte durant la période de close-out, alors le compte est soumis à une liquidation automatique de la position dans le contrat à terme par LYNX. L’ordre de liquidation a lieu entre le début de la période de clôture (close-out) et l’heure de coupure (cut off) en question.

Nos clients sont responsables de tenir à l’œil le début de cette période de clôture. Si un client n’a pas fermé sa position avant que le contrat implique la livraison physique, alors le courtier peut liquider la position dans le contrat à terme qui arrive à échéance.

Attention : les liquidations n’auront aucun impact sur des ordres en cours, les clients doivent veiller à adapter les ordres en cours à la nouvelle position.

Les contrats à terme ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vu que le trading de contrats à terme comporte certains risques, n’investissez pas dans ces produits si vous n’êtes pas convaincu de bien en comprendre le fonctionnement et les risques. Avant de vous lancer dans les Futures, vous devez évaluer votre expérience, vos objectifs de cours, vos moyens financiers et d’autres autres considérations pertinentes.

Les risques du marché

La valeur marchande des Futures est influencée par toute une série de facteurs.  Les contrats à terme peuvent perdre de la valeur avant ou à l’échéance. Les fluctuations du prix de la valeur sous-jacente font également fluctuer la valeur du Future mais la fluctuation peut parfois diverger de la fluctuation du prix de la valeur sous-jacente en termes de direction ou de niveau.

L’effet de levier

Un des grands risques est le lien indissociable à l’utilisation de l’effet de levier. Un manque d’attention en ce qui concerne le levier et les risques liés au trading avec un effet de levier, sont les causes principales des pertes enregistrées avec ce type d’investissement. Les bourses fixent des marges à des niveaux qui conviennent à la gestion des risques des chambres de compensation. Il s’agit de la quantité de marge minimum qui est requise par la bourse et qui génère un effet de levier vu la divergence par rapport à la valeur contractuelle du Future.

Les pertes illimitées en cas de vente à découvert (short selling)

En cas d’une position short sur un future, la perte peut être illimitée. Plus le cours de la valeur sous-jacente augmente, plus la perte de la position short augmente. En théorie, le cours de la valeur sous-jacente peut augmenter de manière illimitée. Et vice versa pour une position long.

L’appel de marge supplémentaire

Vous pouvez perdre l’intégralité des sommes que vous avez déposées sur votre compte-titres. En négociant des contrats à terme, votre responsabilité n’est pas limitée par la quantité de marge exigée à un moment donné (marge initiale). Si le marché évolue à l’inverse de votre position ou si les exigences de marge augmentent, il est
possible que vous soyez amené à verser un solde supplémentaire pour pouvoir conserver votre position et ce, dans l’immédiat ou lors du règlement de votre position. Si vous n’avez pas versé ce solde supplémentaire endéans le délai requis, LYNX clôturera votre position et vous serez responsable des pertes en découlant.

Le risque de liquidité

Le risque de liquidité est un facteur important dans le monde du trading. Le taux de liquidité d’un contrat peut être décisionnel. Même si un investisseur a une bonne image du marché, il pourrait ne pas exécuter une transaction à cause d’un manque de liquidité. Il est probable que l’intérêt de l’autre côté du marché soit insuffisant pour qu’une transaction puisse avoir lieu à un prix raisonnable. Même si une transaction a été exécutée, il se peut que la fermeture de positions illiquides soit compliquée ou onéreuse. Ce risque existe. La liquidité sur les marchés des contrats à terme varie par  valeur sous-jacente et par date d’échéance.

Le risque de change

Si vous investissez dans un Future émis dans une autre devise que l’euro, vous vous exposez au risque de change. Si la devise des contrats dans lesquels vous avez investi baisse par rapport à l’euro, l’impact sur votre investissement sera négatif.

Le risque de gap

Les Futures ne s’échangent que durant les heures de négociation fixées par les bourses. Ceci signifie qu’il existe un risque de gap. Il s’agit du risque présent lorsqu’il y a une différence entre le prix de clôture du contrat de la séance de la veille et le prix d’ouverture du contrat de la séance du lendemain. On parle alors d’un gap. Le risque est important lorsque le cours d’ouverture diffère considérablement du prix de clôture de la séance de la veille. Cette différence peut engendrer des pertes importantes auxquelles l’investisseur ne peut réagir vu que la bourse est fermée. À cause de l’effet de levier des contrats à terme, les pertes peuvent être considérablement élevées. Attention, même si LYNX propose des ordres stop-loss sous forme de types d’ordres STOP et TRAIL, il est impossible de protéger les Futures en dehors des heures d’ouverture des marchés.

La majoration des exigences de marge 

Pour se protéger et protéger ses clients, Interactive Brokers UK peut à tout moment majorer les exigences de marge imposées à ses clients pour des postions existantes ou des nouvelles positions sur des contrats à terme. Cette décision peut être prise après une forte hausse de la volatilité du titre sous-jacent, lorsque la capitalisation du marché ou le titre sous-jacent chute sous un certain seuil ou pour d’autres raisons. Attention,  lorsque les marges sont ajustées, il est possible que le solde sur le compte ne remplisse plus les exigences de marge. Dans ce cas, le courtier procède à la liquidation des positions afin de combler ce solde insuffisant.

Le risque de liquidation

Lorsque le total des garanties de votre portefeuille passe sous les exigences de marge, Interactive Brokers a le droit de fermer certaines positions sans avis préalable, que ces positions soient rentables ou déficitaires. Si, après la liquidation, votre compte ne remplit toujours pas les exigences de marge et que vous détenez d’autres positions à titre de garantie, Interactive Brokers UK fermera d’autres positions pour combler le déficit de marge. Sachez qu’une liquidation est toujours opérée au meilleur prix de l’offre ou prix de la demande à ce moment-là et que vous ne pouvez en aucun cas influencer le prix final de la transaction. La liquidation peut être opérée à un prix déficitaire et à un moment défavorable à votre égard.

Les graphiques ci-dessous illustrent les performances possibles de votre investissement. Ces graphiques présentent toute une série de résultats possibles et n’offrent aucune indication exacte de la perte ou du gain prévu.  Ces résultats dépendent de l’évolution du prix sous-jacent. Pour chaque valeur du produit sous-jacent, les graphiques affichent le résultat ou la perte possible du produit. L’axe horizontal affiche les différents prix possibles de la valeur sous-jacente à la date d’échéance et l’axe vertical affiche le gain ou la perte.  Dans un soucis de précision, nous ne tenons pas compte des frais de transaction.

L’achat d’un contrat à terme

En prenant l’exemple d’une position longue dans le contrat de décembre sur l’indice DAX30 (DAX), la position peut être ouverte en exécutant un ordre d’achat. Le seuil de rentabilité du contrat est atteint lorsque le prix contractuel est égal au prix d’ouverture. Le graphique montre que l’acheteur enregistre une perte non réalisée si le cours de l’indice est inférieur au prix d’achat. Le montant maximal que l’acheteur peut perdre est considérable et limité jusqu’à un prix du marché de zéro sauf si la valeur sous-jacente porte sur un seul titre (par ex. une matière première). Dans ce cas, la perte est illimitée vu que le prix du marché peut être négatif.  Il doit alors verser des montants supplémentaires qui sont considérablement supérieurs aux exigences de marge initiales. Dans un marché à la hausse, le gain potentiel est illimité. Le gain ou la perte correspond à la différence entre les points indiciels (entre le prix contractuel et le prix de clôture) multipliée par le multiplicateur.

G-PArtboard 1

La vente d’un contrat à terme

En ce qui concerne la position courte dans le contrat à terme E-mini S&P 500 (ES) du mois septembre, la position peut être ouverte en exécutant un ordre de vente. Le seuil de rentabilité du contrat est atteint lorsque le prix contractuel est égal au prix d’ouverture. Le graphique montre que le vendeur enregistre une perte non réalisée si le cours de l’indice est supérieur au prix de vente. Le montant maximal que le vendeur peut perdre est illimité dans un marché à la hausse. Le vendeur peut perdre la totalité de son investissement et doit alors verser des montants supplémentaires qui sont considérablement supérieurs aux exigences de marge initiales. Le gain potentiel est considérable et limitée à un prix du marché de zéro sauf si la valeur sous-jacente porte sur un seul titre (par ex. une matière première). Dans ce cas, le gain est illimité vu que le prix du marché peut être négatif. Le gain ou la perte correspond à la différence entre les points indiciels (entre le prix contractuel et le prix de clôture) multipliée par le multiplicateur.

Vous pouvez investir dans des contrats à terme pour différentes raisons. Nous en parcourons brièvement quelques-unes.

La gestion des risques

Scénario 1 : le hedging pour protéger un portefeuille bullish

L’investisseur qui gère un portefeuille bullish aspire à réaliser du profit dans des marchés à la hausse. Pour protéger son portefeuille, il peut envisager d’ouvrir une position courte dans un Future. Bien que les positions longues existantes du portefeuille sont exposées au risque des cours à la baisse, ce risque peut être limité en détenant simultanément une position courte dans un contrat à terme sur indice.

Scénario 2 : le hedging pour protéger un portefeuille bearish

L’investisseur qui gère un portefeuille bearish aspire à réaliser du profit dans des marchés à la baisse. Pour protéger son portefeuille, l’investisseur peut envisager d’ouvrir une position longue dans un Future. Bien que les positions courtes existantes du portefeuille sont exposées au risque des cours à la hausse, ce risque peut être limité en détenant simultanément une position longue dans un contrat à terme sur indice.

Scénario 3 : les spreads

La plupart des transactions spéculatives dans des contrats à terme impliquent tout simplement l’achat de contrats à terme pour profiter d’une hausse du prix attendue ou la vente pour profiter d’une baisse du prix attendue. Mais il existe encore bien plus de stratégies. Les spreads par exemple. Un spread consiste à acheter un contrat à terme au cours d’un mois donné et de vendre un autre contrat à terme au cours d’un autre mois. L’objectif est de profiter d’un changement prévu dans la relation entre le prix d’achat d’un Future et le prix de vente d’un autre Future. Outre les spreads calendaires, vous pouvez également utiliser des spreads sur des matières premières.

L’anticipation d’une fluctuation de la valeur sous-jacente sans acheter la valeur sous-jacente

Le trading de contrats à terme vous permet de profiter d’un mouvement à la hausse ou à la baisse du prix de la valeur sous-jacente sans à avoir à négocier la valeur sous-jacente en question. Nous parcourons brièvement quelques exemples.

Scénario 1 : acheter (position longue) et profiter d’une hausse du prix prévue

Si un investisseur s’attend à une hausse du prix d’une matière première au cours d’une certaine période, il peut essayer de réaliser du bénéfice en achetant des Futures. Si l’acheteur ne s’est pas trompé dans ses prévisions et que le cours évolue dans son sens et au bon moment, alors le Future peut être vendu à un prix plus élevé. Il réalise du bénéfice. En revanche, si le prix diminue, alors la transaction sera à perte. À cause de l’effet de levier, les gains et les pertes peuvent être plus élevés que l’exigence de marge initiale.

Scénario 2 : vendre (position courte) et profiter d’une baisse du prix prévue

La différence d’une position courte pour profiter d’une baisse par rapport à une position longue pour profiter d’une hausse si situe au niveau de l’ordre d’exécution des transactions. Au lieu de commencer par acheter un contrat à terme, il faut d’abord vendre un contrat à terme.  Si vous pensez que le prix va baisser, vous pouvez réaliser du profit en rachetant ultérieurement un contrat à terme à un prix plus bas à titre de compensation. Le profit par unité est exprimé par la différence entre le prix d’achat du Future par rapport au prix de vente antérieur. Les exigences de marge pour la vente d’un Future sont identiques à celles pour l’achat d’un Future. Le règlement des bénéfices et des pertes de ce jour sur le compte se déroule de manière identique.

Grâce aux contrats à terme sur indice, vous négociez toutes les actions d’un indice en une seule transaction

Utilisez les contrats à terme sur indice (valeur sous-jacente) pour négocier une reproduction de la direction globale du marché ou couvrir un portefeuille en une seule transaction. Si vous êtes plutôt optimiste à l’égard du marché mais que vous ne savez pas quelles actions acheter ou quel secteur du marché va augmenter, achetez dès lors un contrat qui représente la totalité de l’indice. Concrètement, vous n’avez pas à sélectionner des actions spécifiques, vous pouvez simplement prendre une position dans la direction du marché. Si la valeur de l’indice augmente, alors la valeur de votre Future sur indice augmente aussi.

Avant d’investir dans un instrument financier, il est important de vérifier si le produit correspond à votre expérience, vos connaissances, votre objectif d’investissement et votre horizon d’investissement. Si vous envisagez d’investir dans des contrats à terme, vous pouvez utiliser les informations suivantes pour évaluer si les Futures correspondent à votre profil d’investisseur.

La complexité

Vu les caractéristiques des contrats à terme, ces instruments sont répertoriés parmi les produits complexes. Lorsque vous prenez une position sur un Future, vous vous engagez contractuellement à livrer ou acheter la valeur sous-jacente à une date convenue au prix contractuel. Au vu de cet accord, vous devez rigoureusement prendre connaissance des risques et des obligations liés au trading de contrats à terme. Ces risques et ces obligations sont abordés ci-dessous.

Vous devez également tenir compte des aspects standardisés des contrats à terme. Un de ces aspects est le fonctionnement du multiplicateur lié au contrat. Les fluctuations du cours d’un contrat à terme dépendent des titres sous-jacents. Grâce au multiplicateur du contrat d’option, une fluctuation du prix de la valeur sous-jacent fera gonfler la fluctuation du prix du contrat à terme. Les gains et les pertes potentiels peuvent donc fluctuer considérablement. Retenez que lors de l’ouverture d’une position longue sur un Future, vous enregistrez des pertes lorsque la position est clôturée sous le prix contractuel. Dans le cas d’une position courte sur un contrat à terme, les pertes sont subies lorsque la positon est clôturée à un prix plus élevé que le prix contractuel.

En bref, le trading des contrats à terme comporte des risques élevés. Les investisseurs doivent faire preuve de responsabilité. L’investisseur doit comprendre le fonctionnement des contrats à terme ainsi que les risques liés à ceux-ci.

Le type d’investisseur

À cause de la nature complexe des Futures, ceux-ci conviennent le mieux aux investisseurs moyens et expérimentés. Les contrats à terme conviennent tant aux particuliers qu’aux professionnels.

Les connaissances et l’expérience

Avant de vous lancer dans le trading de Futures, il est important de tenir compte des standards en termes de connaissances et d’expérience. LYNX exige une expérience pratique dans le domaine des contrats à terme de deux ans au moins et des connaissances suffisantes des mécanismes et des risques liés au trading des Futures.

La situation financière et la conscience du risque

Le trading des contrats à terme comporte des risques élevés. Une petite fluctuation du prix de la valeur sous-jacente peut avoir un impact élevé sur la formation du prix d’un Future. Les gains et les pertes potentiels sont plus élevés à cause de l’effet de levier.

Les investisseurs doivent avoir conscience et accepter la perte potentielle à 100 % (ou plus) du montant de l’investissement initial liée au trading des Futures. Les investisseurs peuvent être amenés à verser des sommes supplémentaires pour financier le compte. Ces obligations de paiement peuvent être considérablement supérieures à l’exigence de marge initiale.

L’objectif d’investissement

Les contrats à terme sont des instruments financiers à utilisations multiples comme le hedging et l’investissement directionnel avec l’effet de levier.

Le hedging

Le hedging ou la couverture est une méthode pour réduire l’exposition à certains risques. Le hedging contre des risques d’investissement signifie l’utilisation stratégique d’instruments disponibles sur le marché pour compenser le risque lié à d’éventuelles fluctuations négatives des cours.

Les investisseurs peuvent négocier des Futures et utiliser les contrats pour protéger des portefeuilles existants composés d’autres produits d’investissement (par ex. des actions) contre les risques liés au trading. Cette technique se traduit par l’achat ou la vente d’un contrat à terme pour couvrir le risque d’un mouvement du cours défavorable. Un investisseur qui veut gérer les risques d’un portefeuille bearish peut prendre une position longue sur le Future. Il est possible de limiter les risques d’une position longue en shortant un contrat à terme.

L’investissement directionnel avec l’effet de levier

L’investissement directionnel avec l’effet de levier consiste à orienter ses opérations dans une certaine direction à l’aide d’un Future. Le trading directionnel avec l’effet de levier est une technique qui aspire à réaliser des gains plus élevés en utilisant le mécanisme du multiplicateur.

Si un investisseur s’attend à une hausse du prix d’une matière première au cours d’une certaine période, il peut essayer de réaliser du bénéfice en achetant un contrat à terme. Si l’acheteur ne s’est pas trompé dans ses prévisions et que le cours évolue dans son sens et au bon moment, alors le Future peut être vendu à un prix plus élevé. Il réalise donc du bénéfice. En revanche, si le prix diminue, alors la transaction sera à perte. À cause de l’effet de levier, les gains et les pertes peuvent être plus élevés que l’exigence de marge initiale.

L’horizon d’investissement

Il n’existe aucun horizon d’investissement spécifique pour le trading de Futures. Le trading de Futures peut convenir au cours terme (moins de trois ans), à moyen terme (de trois à dix ans) et au long terme (plus de dix ans), bien qu’il est moins courant de trouver des Futures à date d’échéance de plus d’un an. De plus, les Futures à date d’échéance de plus d’un an sont inhabituels et moins liquides. La plupart des Futures échangés sont ceux à date d’échéance à court terme.

Le trading des Futures vous intéresse ?  Le tableau ci-dessous vous donne des informations pratiques sur les contrats à terme les plus échangés dans le monde.

FutureSymboleBourseEffet de levierDeviseValeur de la catégorie
AEXEOEFTA200Indice sur actions
CAC40CAC40MONEP10Indice sur actions
DAX 30DAXDTB25Indice sur actions
Euro Stoxx50ESTX50DTB10Indice sur actions
FTSE 100ZICEEU1,000£Indice sur actions
E-mini S&P 500ESGLOBEX50$Indice sur actions
E-mini NASDAQ 100NQGLOBEX20$Indice sur actions
Mini Sized Dow Jones IndustrialYMECBOT5$Indice sur actions
Light Sweet Crude OilCLNYMEX1000$Matières premières
OrGCNYMEX100$Matières premières
ArgentSINYMEX5,000$Matières premières
SojaZSECBOT5,000$Matières premières
MaïsZCECBOT5,000$Matières premières
SucreSBNYBOT112,000$Matières premières

La présente brochure décrit les principales caractéristiques des Futures. Les Futures sont des produits d’investissement complexes qui peuvent se résumer comme suit :

  • Un Future est un contrat stipulant l’achat ou la vente d’une quantité spécifique du sous-jacent à une date future et à un prix fixés au préalable ;
  • La base d’un Future est toujours une valeur sous-jacente ;
  • Chaque Future a une date d’échéance ;
  • Les Futures ont un multiplicateur ;
  • Investir dans les Futures signifie investir avec un effet de levier ;
  • Les Futures ont des spécifications contractuelles standarisées.

Les Futures présentent des avantages et des inconvénients. Les principaux sont :

Avantages

  • Investissements ciblés et des gains potentiellement plus élevés avec l’effet de levier
  • Possibilité de couverture
  • Les Futures sont disponibles pour différentes valeurs sous-jacentes

Inconvénients

  • Les pertes peuvent s’accumuler rapidement à cause de l’effet de levier
  • Possibilité de perdre 100 % ou plus que la mise initiale
  • Ne convient qu’aux investisseurs expérimentés et actifs

Prix de règlement

Le prix du Future à la fermeture de la bourse (fixé par la bourse).

Règlement en espèces

Après l’échéance, le Future est réglé en espèces. Ceci signifie que la position est clôturée et que la différence entre le prix de règlement et le prix contractuel est créditée (en cas de profit) ou débitée (en cas de perte) du solde en espèces.

Période de clôture (close-out)

Pendant la période de clôture, l’investisseur n’a pas la possibilité d’échanger et de détenir la position sur le Future.  Cette notion est particulièrement importante pour les Futures qui impliquent une livraison physique.  Vu que LYNX n’autorise pas la livraison physique de la valeur sous-jacente, le système de trading procédera à la fermeture automatique de la position ouverte dès le début de la période de clôture (close-out).  L’ordre de liquidation a lieu entre le début de la période de clôture (close-out) et l’heure de coupure (cut off) concernée.

Taille du contrat

Il s’agit du multiplicateur du contrat. Le Future est un produit à effet de levier. La valeur sous-jacente du contrat à terme est multipliée.  Comme exemple, nous prenons un future composé initialement de 1.000 barils de pétrole, le Brent Oil Future. C’est pourquoi un multiplicateur de 1.000 est appliqué à ce contrat à terme.  La taille du contrat est un des aspects standardisés des Futures.

Prix contractuel

Il s’agit du prix convenu du contrat à terme entre le vendeur et l’acheteur.

Date d’échéance

La date à laquelle un Future arrive à terme. Les dates d’échéance sont standardisées par la bourse.

Règlement physique

Le règlement physique fait référence à la livraison effective de la valeur sous-jacente d’un Future à la date de livraison spécifiée au lieu du règlement du contrat en espèces.

Marge initiale

Il s’agit du montant en espèces nécessaire pour pouvoir ouvrir une position d’achat ou de vente dans un contrat à terme.

Marge de maintenance

Il s’agit du montant que doit détenir l’investisseur après l’achat initial sur son compte marge pour pouvoir garder la position.

Actif sous-jacent

Il s’agit d’actifs financiers qui servent de base pour le prix d’un produit dérivé.

Overnight fee

Si vous décidez de rester en position pendant la nuit, votre courtier vous facture des frais appelés fee ou carrying fee. Rendez-vous sur le site web de LYNX pour consulter nos tarifs actuels.

Marge overnight

Il s’agit de l’exigence de marge que vous devez remplir pour conserver votre position dans le Future jusqu’au lendemain.

Prix spot

Le prix spot d’une matière première est le prix auquel la matière première s’échange à tout moment sur le marché.

Chambre de compensation

Une chambre de compensation intervient à titre d’intermédiaire entre un acheteur et un vendeur. Sa mission est de garantir le bon déroulement de l’intégralité du processus d’un échange.