Powell attendu ce mercredi, la pénurie de puces inquiète & ambition chez Volkswagen

Le S&P 500 a fait du surplace ce mardi. L’indice qui reproduit la performance de 500 des plus grandes entreprises américaines reculait de 0,16 % pour clôturer à 3.963 points. L’indice des actions de la technologie, le Nasdaq 100, progressait de 0,53 %. La hausse la plus solide a été signée par l’action Moderna qui grimpait de 8,60 %. Le Nasdaq 100 terminait la séance à 13.152 points. Le plus vieil indice américain, le Dow Jones Industrial Average, essuyait une légère baisse de 0,39 % à 32.826 points. L’action Amgen enregistrait la meilleure performance du jour sur le Dow.

Pénurie de puces : la situation reste critique

La dépendance aux puces est devenue un véritable problème. À cause de la pandémie de coronavirus, la chaîne d’approvisionnement des puces et des semi-conducteurs est déréglée. Des usines de fabricants automobiles ont été mises à l’arrêt et c’est aujourd’hui Samsung qui tire la sonnette d’alarme. Le fabricant de smartphones envisage de ne pas annoncer de nouveau Galaxy note. La pénurie est tout simplement trop importante et ne permet pas de répondre à la demande potentielle. Samsung s’attend à ce que la crise se propage au-delà de l’industrie automobile et des fabricants spécialisés dans l’électronique, touchant ainsi l’économie globale.

Volkswagen s’emballe

Excellente nouvelle pour les actionnaires de Volkswagen. Lors de sa conférence de presse annuelle, le géant automobile allemand a annoncé intensifier ses efforts pour devenir le leader du marché des véhicules électriques d’ici 2025. VW compte investir des sommes colossales pour y parvenir qui englobent notamment l’ouverture de six usines de batteries en Europe d’ici 2030. Grâce à ces gigafactories, les batteries seraient fabriquées au sein du groupe. Le patron a également annoncé des possibles partenariats avec différentes entreprises telles que de start-ups spécialisées dans les stations de recharge en Europe, en Chine et aux USA. Le focus est mis sur les bornes de recharge rapide. Volkswagen est la première marque allemande à miser pleinement sur l’électrique. Le constructeur entend bien profiter d’importantes économies d’échelle en étant le premier et le seul à franchir le pas.

D’après les analystes de Bloomberg, il est possible que Volkswagen détrône Tesla d’ici 2023, du moins en ce qui concerne les batteries. Tesla devrait vendre près de 840.000 véhicules électriques en 2021. Volkswagen a donné le ton en annonçant son objectif de vendre 1 million de véhicules électriques en 2021 (y compris les modèles hybrides rechargeables). L’année dernière, Tesla vendait près de 500.000 voitures électriques contre 231.600 du côté de Volkswagen. D’ici 2030 également, la vente des voitures électriques devrait atteindre 70 % des ventes en Europe. Les actions ordinaires Volkswagen (symbole VOW) ont littéralement décollé durant la séance d’hier avec un bond de plus de 29,33 %. Volkswagen clôturait hier en progression de 11,55 %. Les actions préférentielles de Volkswagen (symbole VOW3) n’ont pas connu la même intensité en intraday étant donné que le volume de short selling est bien plus élevé.

Aucune tendance ce mercredi matin à l’ouverture des marchés en Europe

L’issue de la réunion du FOMC après la fermeture des marchés européens ce soir est capitale. En effet, le président de la Fed prendra la parole plus tard dans la journée pour donner sa vision sur l’économie. Il annoncera également la position de la Fed quant à la politique des taux et l’assouplissement quantitatif. La réunion du FOMC est un événement clé pour Wall Street. En attendant, la Bourse de Paris concédait quelques points à l’ouverture à 6.048 points après avoir clôturé à 6.055 points hier. À la mi-séance de ce mercredi, le carton sur le CAC 40 est signé par Renault, BNP Paribas et Publicis Groupe. En queue du peloton, on retrouve Peugeot, Accor et Safran.