Enfin une séance chargée de données utiles aux marchés financiers

Les marchés boursiers mondiaux continuent de consolider avant le weekend, après un solide rallye en fin de semaine dernière. Alors que l’épidémie de coronavirus continue de s’étendre, les traders vont aujourd’hui avoir une nouvelle série de données économique utiles. Le calendrier économique sera ainsi important à suivre pour trader les marchés financiers. Entre-temps, les traders essayent de deviner ce qui pourrait se passer pour le marché du Pétrole après le rallye de la veille.

Les PMI européens au plus bas

La pandémie de coronavirus a fortement impacté l’activité économique dans le monde. Les chiffres des PMI manufacturiers publiés plus tôt cette semaine avaient déjà témoigné de ce ralentissement marqué de l’économie en Europe. Aujourd’hui, les données des PMI des services ont encore confirmé une situation critique pour l’économie européenne.

En effet, les PMI des services sont ressortis bien en deçà des anticipations des économistes. En Espagne, l’indicateur a chuté à 23.0 en mars, de 52.1 en février. Passant ainsi de la croissance à une très forte contraction de l’activité des services en un mois. L’Italie a connu une chute plus spectaculaire, le PMI des services passant de 52,1 à 17,4. Il s’agit de la lecture la plus faible jamais enregistrée par Markit dans le monde et depuis la création de l’indice. La France s’en à peine sort mieux avec une chute à 27,4 de 52,5 précédemment.

Dans la première économie de la zone, le PMI des services de l’Allemagne a chuté à 31,7 contre 52,5 en février. Globalement, le PMI des services de la zone euro a chuté de 52,6 à 26,4, alors que le PMI composite a reculé à 29,7 de 51,6, à son plus bas de tous les temps.

Les traders auront plus tard aujourd’hui, à 15h45, l’occasion de connaitre les chiffres PMI Markit des États-Unis. Le PMI des services est attendu en baisse à 39,1 contre 49,4 précédemment. Le PMI composite est prévu à 40,5, après 49,6 précédemment. Ensuite à 16h00, l’attention des marchés va se tourner vers le PMI non manufacturier de l’ISM. Le consensus des économistes anticipe une chute à 44 contre 57,3 précédemment.

Avant cela, les marchés prendront connaissance à 14h30 des chiffres de l’emploi NFP américain.

Source : Calendrier économique bourse, LYNX BROKER

A quoi faut-il s’attendre dans le rapport NFP ?

Après des inscriptions au chômage historiques durant les deux dernières semaines, et un rapport ADP négatif, le rapport de l’emploi NFP de 14h30 pourrait donner une lecture plus claire du marché de l’emploi américain en mars. Pour rappel, durant les deux dernières semaines, près de 10 millions d’américains ont demandé une prestation de chômage.

Toutefois, il faut noter que l’enquête du rapport NFP de mars a été réalisée uniquement sur les 12 premiers jours du mois. Soit avant que le confinement ne se répande plus globalement à travers les États-Unis. Le rapport ne prend ainsi pas par exemple en compte les deux dernières semaines, où les demandes de chômage ont explosé.

Malgré cela, le consensus anticipe 100 000 destructions d’emplois en mars, après 273 000 créations d’emplois en février. Le taux de chômage devrait passer de 3,5% à 3,8% et le salaire horaire moyen devrait avoir augmenté de 0,2% en glissement mensuel selon le consensus des prévisions. 

Les chiffres de l’emploi de ce mois de mars vont donc offrir une information partielle sur l’état du marché du travail américain. Ils seront néanmoins très surveillés par les marchés. La lecture se fera en pensant également aux rapports des mois prochains, qui pourraient être historiquement mauvais. Cela aussi parce qu’ils prendront en compte une période où l’économie américaine se met à l’arrêt à cause du coronavirus.

Goldman Sachs, qui avait anticipé une hausse des inscriptions au chômage à 6 millions la semaine dernière, estime que le taux de chômage pourrait grimper à 13,2% au deuxième trimestre, et 15% en milieu d’année.

EUR/USD reste faible avant les NFP

La paire EUR/USD a nettement accentué sa baisse hier. Partant de 1.0950 environ en début de session européenne, jusqu’à un creux à 1.0820 dans la soirée. Avant ensuite de se stabiliser juste sous 1.0850. Les chiffres hebdomadaires du chômage US, qui ont marqué un nouveau record historique à 6,6 millions n’ont pas affecté le Dollar. Qui a poursuivi son rebond, comme c’est le cas depuis le début de la semaine. Ainsi, EUR/USD a fini par casser sous le seuil des 1.0820 ce matin, pour aller chercher le support des 1.0790.

La progression de l’épidémie de coronavirus en Europe a également participé à la faiblesse de l’Euro. Même si la situation empire également largement aux États-Unis. Aujourd’hui, le marché se concentrera toutefois sur le rapport NFP sur les créations d’emplois US du mois de mars.

Les conditions de l’enquête mentionnées plus haut rendent plus difficile de prévoir la réaction du marché face à ces chiffres. D’un point de vue graphique, il est possible de repérer en données horaires un support vers 1.0790. Vient ensuite la zone de 1.0750, 1.07, et 1.0635, le plus bas annuel 2020 marqué le 22 mars.

A la hausse, les premières résistances viennent à 1.0825 puis 1.0825. Plus haut le seuil psychologique de 1.0900 serait la prochaine résistance immédiate. Avant la moyenne mobile 200 heures à 1.0940 puis la moyenne mobile 100 heures à 1.0970 et le seuil psychologique majeur de 1.10.

Source : Plateforme de Trading LYNX BROKER, graphique EUR/USD en H1.

Le Pétrole grimpe suite aux annonces de Trump

Jeudi, le président américain Donald Trump a fait remonter les prix du pétrole. Ils restent toujours orientés à la hausse ce vendredi. Trump a en effet annoncé que l’Arabie Saoudite et la Russie, actuellement engagées dans une guerre des prix, réduiraient leur production. Il a même avancé le chiffre de 10 millions de barils en moins par jours, voire plus.

Le pétrole brut a grimpé en flèche, mais cette hausse est en train de s’atténuer. Les marchés se demandent en effet déjà si une telle mesure est réalisable. Même si cela suffirait à remédier à la surabondance de pétrole. Une réduction de l’offre n’aidera peut-être pas non plus à faire face à l’énorme chute de la demande.

Et si vous ne ratiez plus aucune information boursière ?

Disponible sur mobile et PC

La chaîne Telegram de LYNX BROKER diffuse La Chronique du jour, ainsi que les chiffres clés des marchés US et EU. Découvrez les performances des indices majeurs, ainsi que les entreprises tops et flops du jour.

Articles similaires